jeudi 21 mai 2015

Extracteur de jus Kuvings : Mon avis


Au début du mois, un nouveau compagnon est arrivé dans ma cuisine. Les jus frais, smoothies et autres boissons green sont partout dans les magazines de cuisine. J'ai investi dans un extracteur de jus pour préparer des boissons maisons en tout genre.
Quesako
Un extracteur de jus permet d'obtenir des jus frais et filtrés par extraction lente contrairement à une centrifugeuse qui expulse à grande vitesse le jus des fruits et légumes.
L'intérêt : une meilleur préservation des vitamines et minéraux, à condition bien-sûr de les déguster juste après extraction.

Après presque 10 mois de recherches et hésitations, j'ai profité d'une promotion grâce à une commande groupée pour céder à la tentation. J'ai donc adopté ce modèle de la marque Kuvings tout en hauteur. Un extracteur est un investissement (400€ au lieu de 450€). Nous en avons profité prendre également le kit à smoothies et sorbets.

D'ordinaire, le plus connu est le modèle OMEGA mais il se présente sous une forme allongée qui n'est vraiment pas pratique pour une petite cuisine de région parisienne dont le plan de travail est déjà bien occupé et optimisé.

Attention si vous avez des meubles hauts cela peut poser problème. Donc après, c'est à vous de voir en fonction de votre agencement.

Depuis qu'il est à la maison, je m'en sers quasi-quotidiennement. L'appareil peut servir plusieurs fois jour sans être nettoyé. Il suffit juste d'un rinçage à  l'eau filtrée entre deux utilisations. En revanche, il est fortement conseillé de le laver chaque soir.
Concernant le lavage, il peut paraître un peu fastidieux, les pièces n'allant pas au lave-vaisselle mais des brosses spécifiques sont fournies pour faciliter le tout. 

Concernant les jus, vous mettez un peu tout ce qui vous fait envie et qui vous passe sous la main à condition d'être frais (pas de produits flétris, garder les pour des purées) et même mieux issus de l'agriculture biologique. Pas la peine d'éplucher les fruits et légumes (à l'exception de l'orange), vous pouvez laisser les pépins de pommes et de poire, l'extracteur fait le tri lui-même. Vous pouvez même mettre les fanes fraîches (en petit quantité car elles sont très gustatives). 
Attention aux fanes et céleri branche, ils sont très filandreux et peuvent obturer la sortie de la pulpe. Je vous conseille donc de les mettre par petites quantités en alternant avec les autres fruits et légumes. 
Par exemple : une carotte avec ses fanes, un ou deux morceaux de pomme, un bout de céleri branche, le reste de pomme.
Perso, j'aime beaucoup ajouter un petit morceau de gingembre (1/2 cm suffit pour un verre) ou 1/4 de citron pour apporter un peu de peps. Après c'est suivant les goûts de chacun. 
Je recommande également de goûter après extraction au cas où vous auriez faire un mélange mal équilibré et le rectifier aussitôt.

J'ai également testé les "laits végétaux". Pour cela, il suffit de les faire tremper au moins 3h avant extraction. Côté jus, vous obtenez une boisson végétale bien épaisse (que vous pouvez éventuellement filtrer). Côté pulpe, vous obtenez des bâtons de pulpe d'oléagineux qui peuvent ensuite être incorporer dans les gâteaux ou utiliser comme base pour faire des barres énergétiques. Etant sportives, j'en raffole. Je fais tremper des petits fruits séchées (cranberries, raisins secs, goji...) pour les réhydrater, je les incorpore ensuite à la pulpe d'oléagineux, je rajoute un peu de sirop d'agave ou d'érable et je façonne un grand carré sur une plaque de silicone alimentaire ou de papier sulfurisé que je prédécoupe à l'aide d'une spatule avant de la mettre au déshydrateur. Vous pouvez tout à fait sécher vos barres à basse température au four (100°C).

J'ai également testé les sorbets minutes. Pour cela, il faut au préalablement avoir rempli son congélateur de morceaux de fruits frais : pomme, poire, bananes, fruits rouges...
J'y ai également conservé des glaçons de lait d'amandes pour faire des glaces onctueuses. 
Ensuite, au début du repas, vous sortez la quantité que vous voulez. Il est conseillé de les laisser à température ambiante entre 5 et 20 minutes pour que les morceaux ne soient pas trop dur et que le sorbet se mélange bien pendant le broyage.
D'une manière générale, je suis totalement satisfaite de mon investissement.
J'émets cependant un petit bémol pour le kit à smoothies. Les trous sont légèrement plus gros que l'appareil à jus mais la sortie de pulpe est fermé afin d'extracteur un maximum de jus et pulpe par la sortie jus. Néanmoins, je trouve que le liquide obtenu est plus proche du jus que du smoothie et l'intérieur de l'extracteur après utilisation renferme encore pas mal de pulpe. Je préfère donc pour les smoothies utiliser mon mini blender, qui sera ainsi ravie de ne pas être remisé au placard.

Je ne vous donne pas de recettes car je fais mes jus et sorbets suivant mes envies mais si jamais vous voulez des recettes ou conseils, n'hésitez pas à me laisser un commentaire ici ou sur ma page facebook Le Monde de Linou.
Et si vous hésitez encore, ce monsieur fait une présentation vidéo très convaincante.


samedi 16 mai 2015

Objectif mensuel : 70km courus!

Un mois que je ne suis pas venue sur ce blog. Belle-maman, après 5 ans de combat contre le cancer, a perdu la dernière bataille il y a maintenant 3 semaines. Elle est partie dans un endroit où elle ne souffre plus. Je suis très contente de l'avoir connu. Elle a fait 3 beaux garçons très bien élevés et avec chacun un caractère bien trempé à l'image de leur maman. Elle restera toujours dans mes pensées. Nous étions en vacances et avons donc pu lui dire au revoir. Je n'ai qu'un regret, que nos futurs enfants n'ait pas eu la chance de connaître leur grand-mère. Mais ainsi va la vie. 

Depuis, nous reprenons doucement nos habitudes. La semaine dernière, je suis allée à la jardinerie pour transformer mon balcon aux fleurs d'hiver flétries en endroit printanier et estival. Pour faire du bien à mes plantation, en plus du terreaux, avec Monsieur, nous sommes allées dans le Parc de la Vallée aux Loups prendre de la terre des taupinières, fraîchement sorties de terre. C'est maman qui me l'a appris. J'en ai également profité pour rempoter un de mes rosiers qui n'avait pas bonne mine. 
Pour ce joli mois de mai, je me suis fixée un nouvel objectif de distance pour repousser mes limites : 70km à parcourir dans le mois. Le semaine dernière, j'ai commencé par un nouveau record personnel, parcourir 17km en une séance. J'avais besoin de me défouler et de me vider la tête après un examen de contrôle un peu inquiétant mais qui était au final une fausse alerte après une échographie complémentaire ce lundi. 

Les objectifs hebdomadaires sont placardés sur la porte du réfrigérateur. Le mois va se terminer avec la course La Robinsonnaise, là où tout a commencé l'année dernière. Je fête donc ma première année de running. Nouveau parcours et nouvelle distance. L'année dernière, après 2-3 séances de courses à pied et la veille de ma dernière opération de reconstruction, je testais mes premières limites sur 5.5km. Mon objectif était de courir sans m'arrêter. J'y arrivais avec l'aide de Monsieur qui a son grand damne finissait avant dernier de sa catégorie. Cela nous avait bien fait rire car nous nous disions que le dernier était surement un autre Monsieur qui motivait Madame bien décidée elle-aussi à transformer sa vie. 
Ma dernière course officielle remonte au mois de février avec un excellent chrono de 52'19" sur 10km. J'aimerai un nouveau record mais le parcours n'est pas plat contrairement à Vincennes. Je vise - de 55 minutes mais je vais bien tenter de suivre Monsieur le Lièvre qui lui aimerait un nouveau record personnel - de 51 minutes. 
Avec les évènements de ces dernières semaines, bien que nous n'ayons pas arrêté le running, j'ai complètement lâché le renforcement musculaire. une grave erreur car du coup, certains de mes pantalons me serrent. Donc ce matin, je m'y suis remise, bien décidée à diminuer ma bouée abdominale avec le challenge Vital concocté par Lucile Woodward.

lundi 13 avril 2015

Taboulé printanier

Le printemps s'installe. Même si l'hiver n'a pas été vraiment rigoureux, les jonquilles et les tulipes qui fleurissent font du bien au moral. La forêt recommence doucement à retrouver sa verdure. Les feuilles arrivent et nous protègent timidement du soleil qui lui fait une arrivée chaudement appréciée et remarquée.
Pour couronner le tout, les concombres et courgettes viennent d'arriver dans les étals des primeurs. Des légumes et crudités de saison avec du goût! Pour les tomates, il va falloir attendre encore un peu. Mais pas de quoi me faire renoncer à mon envie de taboulé.  

Taboulé printanier
Pour 6 personnes :
- 125 g de couscous riz maïs (sans gluten)
- 1 cuil. à café d'huile d'olive
- 1/2 cuil. à soupe rase de bouillon de légumes en poudre
- 1 petit concombre noah
- 1 petite courgette
- 75 g de feta de brebis
- 40 g de tomates séchées à l'huile
- 25 g de pignons de pin
- 25 g de raisins secs infusés avec de l'eau chaude et de la menthe séchée
- 1 cuil. à soupe d'huile de sésame
- 1cuil. à soupe de vinaigre balsamique
- sel, poivre

Faire bouillir de l'eau. Dans un saladier, mélanger le couscous avec le bouillon de légumes en poudre et l'huile d'olive. Couvrir d'eau. Mélanger légèrement, fermer le saladier avec un couvercle et laisser couvrir 5 minutes. Décoller les grains les uns des autres à l'aide d'une fourchette.
Laver le concombre, éplucher en laissant des bandes de peau. Couper en petits dés. Laver la courgette et la râper sans l'éplucher. Verser dans le saladier. Mélanger
Ajouter la feta coupée en cubes, les tomates séchées en lamelles fines, les pignons de pin et les raisins égouttés.
Assaisonner avec l'huile de sésame, le vinaigre, sel et poivre. Goûter pour ajuster à votre convenance.

lundi 6 avril 2015

Nouveau Record Personnel : 68km courus

Trois semaines sans vous donner de nouvelles! Je n'ai pas vu le temps passé. Des collègues malades, d'autres en congés, résultats, des heures sup'! Du coup, vendredi, c'était RTT. Un week-end de Pâques de 4 jours, ça faisait longtemps. D'ordinaire, lorsque nous avons autant de jours de libre, nous descendons dans la famille mais pas cette fois. Nous avons profité des avantages d'être en région parisienne. Vendredi : Visite du Château de Versailles, Samedi : Déjeuner entre amis et montage de Lego, Dimanche : Match de Rugby Racing Metro 92 - Saracens, Lundi : Running puis Repos.
Début mars, je n'avais pas d'objectif particulier : pas de course officielle, pas de plan d'entrainement précis, juste le plaisir de courir. Avec la surcharge de travail, le running s'est plutôt transformé en exutoire pour évacuer le stress. 
En faisant le bilan kilométrique, j'ai été surprise. Ce mois-ci, j'ai couru 68km, un nouveau record personnel. Je suis fière de moi car je ne pensais pas avoir parcouru autant de km. Merci Running Heroes d'organiser autant de challenge running pour tenter de remporter des dossards, chaussures, box running... Même si nous n'en avons remporté aucun, les résultats sont là! Un nouveau record en s'amusant.
Ce semaine, objectif hebdo de 15 km pour tenter de gagner un sac2course
La semaine prochaine, 3*5km pour espérer remporter un dossard pour la course Race Against Nature.
Et sinon, mes chaussures trail testent les sentiers de forêts. Avec la pluie et les passages répétés des VTTistes, les chemins sont bien boueux. D'ailleurs, va falloir que je les nettoie pour la prochaine sortie.
Mes chaussures de running Asics sont en fin de vie après presque 1 an de bons et loyaux services. Quand, je cours avec, j'ai mal au genou et à la cheville droite alors qu'avec ces nouvelles chaussures nada! Je vais attendre les soldes pour en changer donc en attendant, vive les routes accidentées!

jeudi 19 mars 2015

Running des sous-bois et bonjour les chevreuils

L'activité est toujours autant soutenue au travail. Comme j'ai tendance à vouloir que tout se fasse à mon rythme, j'ai tendance à être speed et à bousculer un peu mes collègues. Je sais que ce n'est pas la meilleure solution pour avancer en équipe mais je me soigne. 
Comment? En sortant faire un running. Vendredi dernier, n'ayant pas Zumba, direct après le boulot, je suis rentrée, j'ai enfilé une tenue de course et hop au parc à faire quelques tours pour me défouler. 
Aujourd'hui, j'étais en repos. Alors pour me vider la tête, je suis allée courir en forêt avec mes nouvelles chaussures de trail. J'ai même eu la chance de croiser le chemin de trois chevreuils, sous la flèche blanche. Je n'ai pas pu m'approcher plus, pourtant, ils ont pris la pause. Enfin, ils m'ont surtout observé comme je les ai observé.